Est-il possible de vivre en harmonie avec l'environnement qui nous entoure ? Le peuple des elfes est l'une des communautés autonomes les plus connues d'Italie, découvrons-le.

Les écovillages sont des communautés autogérées qui se consacrent à la vie durable. Mais que sont les communautés durables et comment fonctionnent-elles ? L'un des plus importants écovillages italiens est Il popolo degli elfi. Découvrons ce mode de vie à travers cette communauté historique en Italie. Voyons comment ils sont organisés, quel mode de vie ils mènent et comment ils gèrent les différents aspects de la vie quotidienne.

ÉCOVILLAGES : LE PEUPLE DES ELFES

Ce que l'on appelle aujourd'hui le "popolo degli elfi" (peuple des elfes) est né en 1980 près de Sambuca Pistoiese. Il s'agit d'une communauté de plus de 150 personnes qui, depuis les années 1980, occupent des terrains et des ruines abandonnés pour leur donner une nouvelle vie. La population est répartie dans quatre villages et quatorze fermes où l'on pratique un mode de vie durable. Par exemple, certaines maisons n'ont pas d'électricité et essaient d'être autosuffisantes. Les maisons ne peuvent être atteintes qu'à pied, bien qu'elles puissent être séparées par une heure de marche.

ÉCOVILLAGES : COMMUNAUTÉS DURABLES

L'objectif du peuple elfe est de vivre de manière aussi durable que possible. Ainsi, au sein de l'écovillage, certaines pratiques sont mises en œuvre, telles que :

  • Culture et autoproduction d'aliments

Dans l'écovillage, on cueille les herbes et les fruits qui poussent à l'état sauvage ; on cultive des céréales, des olives, des châtaignes et divers légumes. Tous les biens sont partagés et distribués entre les villages.

  • Auto-élevage

Les gens élèvent du bétail pour satisfaire uniquement leurs propres besoins de subsistance et pour vivre en totale harmonie avec la nature. Les produits sont partagés en fonction des besoins des villages.

  • Fonds commun

L'écovillage est doté d'un fonds commun pour l'achat des biens qui ne sont pas autoproduits et qui servent aux besoins de tous. L'inspiration est celle du partage, qui est la seule façon dont cet outil fonctionne.

  • Troc

Dans la mesure du possible, nous essayons d'éviter d'acheter des marchandises et, par conséquent, le troc est pratiqué tant entre les villages de la communauté qu'avec d'autres réalités.

L'AUTOGESTION ET LA SCOLARISATION DES ÉCOVILLAGES

Les mots d'ordre dans l'écovillage du Peuple des Elfes sont : autogestion et vie en communauté. Pour vivre le plus possible en harmonie avec la nature, il est nécessaire de se détacher du système de consommation typique de la société contemporaine et d'essayer de suivre les rythmes de la terre. La vie en communauté est le seul moyen de sortir des schémas établis. Faire fonctionner un mode de vie pour verso signifie partager, vivre ensemble, se soutenir mutuellement. Même des aspects très importants, comme l'éducation, sont réalisés dans l'écovillage sur une base autogérée avec l'aide d'enseignants.

dans l'écovillage se fait en autogestion avec la collaboration d'enseignants externes et par la mise en œuvre de projets éducatifs différenciés, mais reconnus comme une école égale. L'école autogérée est un projet pédagogique très intéressant.

LA VIE COMMUNAUTAIRE DANS LES ÉCOVILLAGES

L'objectif du peuple elfe est d'organiser les espaces individuels et communautaires de manière harmonieuse. Le travail se fait à la fois individuellement et collectivement, dans les relations. Un événement important est la fête de la récolte, qui contribue à rassembler les gens : à chaque pleine lune, les villages effectuent des pratiques de partage en cercle. Les fêtes des semailles et des récoltes sont également importantes, elles célèbrent le travail accompli et renforcent le travail d'équipe. En outre, toutes les personnes extérieures qui le souhaitent peuvent découvrir la communauté de première main en la visitant et en participant à son organisation.

[[recommendation]]